La lettre dans le journal Paris-Match

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La lettre dans le journal Paris-Match

Message par NeeBel le Lun 21 Fév - 7:05

Nouvelle chez vous, je viens de visiter votre ancien forum ( j'en ai pour des mois à tout lire Wink ), c'est passionnant, bien foutu et respectueux, pas du tout bétifiant ni béatifiant, bravo !



Vous savez, j'aime France Gall depuis toute môme.
Comme par ailleurs j'ai tout de suite adoré ce que faisait Berger ( j'avais acheté son premier album en 73, album sur lequel France faisait "des voix", et Sanson aussi d'ailleurs=> sur le titre "Oublie moi de sitôt"), je n'avais que 12 ans mais déjà un goût très sur, vous remarquerez ...

Laughing

Bref, quand Gall et Berger ont commencé à collaborer musicalement, j'étais aux anges !

MAIS ... Un truc me génait.

C'était la façon de parler de France Gall. pas de chanter hein ! De parler (à la télé).
Je trouvais ça, comment dire ... un peu apprété, avec 25 km de recul, pas très chaleureux.

j'avais beau me dire : "Bon ben parler à la télé c'est peut-être pas son truc, et puis d'ailleurs je m'en fous puisque j'adore ce qu'elle fait" ...

N'empêche, ça me génait un peu, et ça me génait surtout quand j'attirais mes proches vers elle :

"Ouais, on a fait comme tu as dit, on a regardé l'émission, et c'est vrai que c'est super musicalement, très propre, très pro mais quand elle parle, ça manque de naturel, non ? Ca manque d'empathie ! Elle ne se la joue pas un peu TA France Gall ?"

- Embarassed ... Rolling Eyes


Si je vous dis ça c'est parce que sur votre ancien forum, j'ai lu la lettre de France à Paris-Match, et j'ai été émue, touchée ... vraiment touchée.
Et j'ai été vachement contente car je me suis dit : "Et bien tu vois, depuis toutes ces années, tu ne t'es pas trompée, c'est quelqu'un qui pense bien, qui analyse bien, c'est quelqu'un d'intelligent, d'extrèmement sensible et pudique, quelqu'un de bien"

Pour ceux -sans doute rares- qui n'auraient pas eu connaissance de cette lettre, je me permet de la recopier ici, car c'est un trésor :

"Pour l'anniversaire de Johnny à Sceaux, Michel Sardou, très gentiment, m'a demandé de l'accompagner, car il chantait en duo avec Johnny "On a tous quelque chose de Tennessee", une chanson écrite par Michel Berger en 1985. Du temps de Michel, Johnny et moi étions très proches ; on a été brouillé un bon moment à cause de quelqu'un. On s'est retrouvé par hasard au mariage d'Anne-Marie et Michel Sardou. Il m'a appelée le lendemain pour me dire à quel point il était heureux de me revoir. Moi aussi. Comme je n'avais pas chanté à Sceaux, j'ai proposé à Jean-Claude Camus, son producteur, de lui faire une surprise au milieu de l'été quand il chanterait à l'Olympia. J'ai avancé la date du 12 août. Le jour de la répétition, une voiture est venue me chercher. Je n'étais pas retournée dans cette salle depuis que j'y avais chanté et qu'on l'avait entièrement refaite.

Dès que je me suis retrouvée avec les musiciens et que j'ai commencé à répéter, je me suis sentie tout de suite dans mon élément. Je n'avais pas été sur scène depuis le concert privé de M6 en mars 1997. J'étais contente. Après la répétition, il a fallu que j'attende quatre heures et demie dans la loge. Je pensais que j'allais m'angoisser. Pas du tout. Je suis entrée en scène au dernier moment, comme toujours. La chanson commence par un petit texte de Tennessee Williams, que Nathalie Baye disait à l'époque... "À vous autres, hommes faibles et merveilleux/ Qui mettez tant de grâce à vous retirer du jeu/ Il faut qu'une main posée sur votre épaule/ Vous pousse vers la vie, cette main tendre et légère." Je commençais la chanson en parlant dans le noir. On ne voyait que ma silhouette. C'est lorsque ma main s'est posée sur l'épaule de Johnny qu'il a commencé à chanter. J'ai pu vérifier en direct quel interprète extraordinaire il est...

Il y a des moments où j'aime tout le monde. Celui-là en faisait partie. Le souvenir qui me reste, c'est trois minutes et demie d'amour partagé. C'est ce qui m'a poussée à revenir trois jours plus tard.

Quand Michel est parti, ça m'a donné envie de chanter, j'ai fait trois shows en quatre ans : Bercy, Pleyel, l'Olympia, suivis de tournées. Chanter, c'était le moyen de le retrouver à travers sa musique. Le départ de ma fille m'a donné envie de me taire. Peut-être pour toujours, ça, je ne le sais pas encore.

Si je n'ai pas donné de mes nouvelles, c'est que la grande souffrance est quelque chose de tellement personnel qu'on ne peut la partager. Je crois que j'ai beaucoup changé, mais je vis de la même manière, dans le même appartement ; je vois d'autres gens seulement. La vie est différente en profondeur, même si en apparence elle ne l'est pas.

Monter avec Johnny sur scène, c'était aussi ma façon à moi de donner de mes nouvelles au public qui s'inquiète de mon silence. Si vous saviez les merveilles de soutien que je reçois sans cesse. Ce que je vais faire après ? Je ne sais pas. Je ne peux répondre à aucune question sur le futur, car le passé est encore trop présent. Me retrouver en plein dans la lumière a été comme un éblouissement. C'est Johnny qui a su trouver les mots et les gestes pour me sortir de l'ombre que je recherche. En ce qui concerne l'affaire Véronique Sanson : je crois que personne n'avait osé faire une chose aussi vile de manière publique, en utilisant l'âme et le coeur d'une personne qui nous a quittés et, de plus, relayée par les médias complaisants. C'était à gerber !

J'ai préféré fuir et prendre mes quartiers d'hiver dans ma maison de Dakar. Cette maison a toujours été un endroit important pour moi. Pour y accéder, il faut traverser l'eau. Je ressens toujours ce passage comme une purification ; j'aime Dakar comme j'aime New-York. Différemment. J'ai passé tout le mois de mai à New-York. J'y étais venue plusieurs fois avec Michel pour enregistrer, et puis on y avait passé des réveillons en famille. C'est pour moi une ville pleine de souvenirs heureux et j'ai envie d'en faire se succéder d'autres qui sont aussi de bons moments. Hier, je suis allée arranger les fleurs sur la tombe de mes deux amours Pauline et Michel. Quelqu'un m'a prise en photo. Quand je me promène dans les rues de New-York, j'ai l'impression d'être sans passé. C'est ça que j'aime. Je me sens comme une petite fille. Je fais des choses que je ne fais jamais, je vais m'allonger des après-midi entiers dans l'herbe à Central Park, j'écris, je lis, je réfléchis... Même s'il y a souvent de la tendresse dans le regard des gens en France, je sais à quoi ils pensent en me voyant. Je ne ressens pas ça à New-York. Et puis l'amour, je n'en manque pas. J'ai mon fils Raphaël ; je suis encore dans ma période "Qu'est-ce qu'ils ont tous à courir comme ça pour rien" ! Je regarde les gens s'agiter, j'ai l'impression par moments d'être spectatrice de la vie. Je me suis beaucoup battue pour vivre dans le silence ces dernières années. Il était urgent d'attendre que le temps passe et le passage à l'an 2000 m'a fait un bien immense même si je ne me sens pas prête à retourner dans le tourbillon.

Un jour, les choses deviendront plus évidentes. Une envie différente naîtra. À ce moment de ma vie, je n'ai pas tellement envie de dire, mais plutôt envie de faire. Je voudrais réussir à vivre mon douloureux vécu comme un enrichissement. Je ne veux pas combler le manque par de la tristesse. Merci Sénèque !!

Mes amis le savent, je suis quelqu'un de très gai, quand on prend le temps de la regarder, la vie est toujours aussi passionnante. Disons qu'elle est différente."



Vous savez, j'ai perdu la personne que j'aimais il y a 5 ans, j'avais 44 ans ( quand j'y reflechis, c'est à peu près l'âge qu'avait France quand ... Sad , je n'y avais jamais pensé jusqu'alors, jusqu'à la lecture de cette lettre, je me souviens même parfaitement du jour où nous avons appris la mort de Michel Berger ... gros cafard ... Nous n'imaginions pas à l'époque, je n'imaginais pas ... que ça m'arriverait aussi.)

Et jamais je n'aurais pensé que les mots de France Gall puissent me frapper ainsi, m'aider, un peu comme si un miroir hyper éclairé m'éblouissait brutalement de ma propre image, de ce que je pense, de ce que je vis, de ce que je suis, de ce que je cherche, de ce que j'espère ... avec difficulté, souvent en tatonnant ...

Le deuil est un truc universel, personne n'est à l'abri, et après chacun fait ce qu'il peut ! Je trouve que France s'en tire avec beaucoup de clairvoyance, de force et beaucoup, beaucoup d'élégance, chapeau bas !

Une leçon, une leçon de vie et d'humanité pour tous ceux qui se sont permis de la dénigrer ! ( encore faudrait-il qu'ils soient intellectuellement honnêtes, et ça c'est pas sur)

Alors merci infiniment à elle d'avoir su écrire ces mots là, et merci à vous de les avoir mis ainsi à la disposition de tous, afin que chacun puisse les lire.

"La vie est toujours aussi passionnante. Disons qu'elle est différente."





avatar
NeeBel

Messages : 99
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par petitbolide le Lun 21 Fév - 9:59

Et merci à vous NEEBEL de nous avoir fait REprendre conscience de l'excellent mental de France.
Lorsque Michel a disparu, j'ai été, moi aussi, comme vous sans doute, anéantie. Je crois même avoir versé une larme.
J'étais vraiment désolée pour France. Elle perdait l'amour de sa vie, elle se retrouvait seule au bord de ce grand gouffre, et sa peine me faisait beaucoup de peine.
Alors, j'ai regardé toutes les émissions TV où elle passait (comme vous sans doute).
J'ai écouté, analysé chacun de ses mots.
Grâce à France, j'ai appris à appréhender la mort différemment.
Désormais, je me sens douée d'une certaine philosophie devant ce mot ô combien tabou. (je vais dire je me sens PLUS douée...)
Je suis complètement d'accord avec vous lorsque vous dites qu'il n'est pas très agréable de l'entendre parler (quand on ne la connait pas assez profondément).
On peut penser qu'elle s'écoute parler et... oui qu'elle se la joue !
Et puis, plusieurs conversations plus tard, on comprend qu'elle revit ses paroles, elle cherche, elle pèse chacun de ses mots pour trouver le mot juste, le mot le plus approprié, le mot le plus pertinent. (cela nous donne également le temps de réfléchir et de mieux comprendre le poids de ses mots). Mais , c'est une femme très douce France, et les personnes douces parlent doucement, lentement... C'est pour ça qu'on les aime tant !
C'est une pro France !
C'est une perfectionniste France !
Et jusqu'au bout des ongles !
Et jusqu'au bout des ses mots !
Vraiment, je pense que si elle n'avait pas été aussi pro durant toute sa carrière passée, elle n'aurait jamais eu tout le succès qu'on lui connait .
Merci à vous pour ce beau message .
avatar
petitbolide

Messages : 18
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 59
Localisation : CHOLET

Voir le profil de l'utilisateur http://christinegourdondech.sosblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par bob33 le Lun 21 Fév - 12:08

c'est drôle car je la trouve plutô chaleureuse en plateau, déjà avec dechavane, nagui, sabatier, foucault dans les 80'... je pense qu'elle a toujours eu un phénomène de méfiance et de réserve quand il faut parler : combien de fois elle l'a dit?! son métier c'est chanteuse, parler ça l'intéresse moins... peut être n'était elle pas à l'aise, ce côté promo n'était pas ce qui lui plaisait le plus donc parfois, j'ai détecté soit un peu de snobisme, de distance voire elle fait la gueule! mais je me trompe peut être, on ne se sait pas qu'elles étaient les circonstances...
perso ce qui compte c'est la musique mais nous les admirateurs, nous aimons quand l'artiste nous donne plus et se dévoile.
l'avis des autres, extérieurs qui ne connaissent pas on s'en fout! une passion c'est intime et si les autres ne comprennent pas ou dénigrent ta passion, pas grave! on ne cherche pas à convaincre car on n'est pas tous touchés par les mêmes choses.
quand à la question du deuil, c'est délicat et un sujet qui se décrit mal par écrit car c'est un vécu intérieur et encore une fois intime.
le jour de la mort de michel, j'ai eu une montée de tristesse puis, j'ai de suite pensé à france! quel choc!! ils revenaient au devant de la scène, ensemble en plus! et pour france aprés presque 4 ans d'absence!
je me souviens que rfm a alors rediffusé une interview donnée 2 mois plus tôt par michel et france...
avatar
bob33

Messages : 838
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Jimmy le Mar 22 Fév - 18:01

Dans sa lettre elle a mis des "mon amour" partout ...
I love you

Jimmy

Messages : 289
Date d'inscription : 09/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par chris63 le Jeu 24 Fév - 15:12

Merci pour cette lettre qui m'avait énormement touchée quand je l'avais découverte dans paris match

Moi ça fait longtemps que j'ai compris qu'elle femme était France. Elle est rentrée dans ma vie j'avais 10 ans, j'en ai 47, les années ont passées mais la passion ne s' est jamais démenti . Comment lui dire , c'est cette chanson
qui me la fait connaitre et c'est une question que je me pose souvent.
En tout cas j'ai grandi , muri, vieilli et les chansons de france m'ont toujours accompagnées. Et puis plus je vieillissais plus je me rendais compte qu'au dela de la chanteuse il y avait une femme sincère , intelligente, sachant
donner aux autres (actions ecoles, babacar, dakar, femme des cites......) . Une femme de caractère qu'on voudrait avoir pour amie.
Elle fait front avec courage et a toujours le don pour te dire que la vie reste magnifique malgres les épreuves .
(ca veut dire essai de vivre , essai d'etre heureuse ca vaut le coup)

En tout cas j'ai eu de la chance de tomber sur elle . Les élans du coeur.

Comme Beaucoup j'aimerai la rencontrer , lui dire merci, chanter avec elle. Jespere , j'y crois ..il est urgent d'attendre



chris63

Messages : 7
Date d'inscription : 16/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Pablan le Ven 25 Fév - 20:58

J'ai un peu le même ressenti que toi NeeBel sur les passages tv de France. Je les ai pas vu à l'epoque, mais à revoir les anciennes émissions, un truc me genait aussi!!! Et j'ai toujours pensé que c'était parce qu'elle était mal à l'aise qu'elle se donnait cette attitude, qui peut passer pour une forme d'arrogance pour ceux qui ne la connaissent pas particulièrement.
Et j'ai remarqué que lors des emissions après 92, ce coté "fausse assurance" avait pratiquement disparu!!! Enfin, c'est mon ressenti!!!

C'est fou la force que peut nous donner France dans certains moments de notre vie!!!
avatar
Pablan

Messages : 71
Date d'inscription : 05/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par NeeBel le Dim 27 Fév - 9:11

bob33 a écrit:c'est drôle car je la trouve plutô chaleureuse en plateau

Je viens de regarder les extraits de journaux télévisés dans la rubrique "vidéos" (jusqu'à ce matin je n'avais pas de carte son sur mon ordi Rolling Eyes ) ...

Mea culpa ! Je retire tout ce que j'ai dit plus haut au sujet du ton affecté que je lui trouvais.

Je n'avais pas vu ces JT ...

avatar
NeeBel

Messages : 99
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par bob33 le Mer 2 Mar - 0:05

mais ya plein d'exemples où elle plaisante, s'éclate, joue le jeu avec notamment dechavane, nagui dans les 80'!
des animateurs qui devaient la mettre à l'aise, en confiance et qui avaient un côté "fou fou".
effectivement, ) à coté de ça, je me souviens aussi d'émissions où elle fait un brin la gueule, par ex un azima en 89 chez foucault... ou encore une émission de jacky en 85 (cézanne) où elle répond parfois limite avec nonchalance ou suffisance aux questions...
bref on s'en fout, c'est loin en plus et ça n'enlève rien au talent.
avatar
bob33

Messages : 838
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Pablan le Mer 2 Mar - 9:09

En meme temps, elle est est comme tout le monde, y'a des jours où on fait la gueule et d'autres où on a la pêche, y'a des gens avec qui ça passe nickel et d'autres avec qui tu te demandes ce que tu fais là!!!!!
Et comme tu dis, on s'en fout, sa musique et sa voix sont bien au dessus de tout ça!!!!
avatar
Pablan

Messages : 71
Date d'inscription : 05/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par NeeBel le Mer 2 Mar - 9:20

Pablan a écrit:Et comme tu dis, on s'en fout, sa musique et sa voix sont bien au dessus de tout ça!!!!

Oui et non, en tout cas en ce qui me concerne.
Si je n'aime pas quelqu'un ( l'individu qu'il est), je peux tout à fait en l'écoutant en radio admettre que ce qu'il fait est bien, voire très bien, mais je n'achèterai pas ses disques, je ne m'y attacherai pas.

Pour être fan, et surtout pour être fidèle, j'ai besoin d'aimer l'oeuvre bien sur, mais aussi d'apprécier un minimum l'individu (pour ce que j'en sais).

Dans le cas de France Gall, j'aime bien ce côté : "je ne suis pas une ravissante idiote qui chante. je suis quelqu'un avec une vie en dehors, un caractère, des humeurs, des trucs que j'aime, d'autres que je n'aime pas et le droit -comme tout le monde- de le montrer"

Je trouve ça rafraichissant, et rassurant.
avatar
NeeBel

Messages : 99
Date d'inscription : 19/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par bob33 le Mer 2 Mar - 19:05

[quote="NeeBel
Dans le cas de France Gall, j'aime bien ce côté : "je ne suis pas une ravissante idiote qui chante. [/quote]

malheureusement c'est ce pour quoi ils ont voulu la faire passer dans le film de gainsbourg, vie héroique...! en tout cas c'est cette sensation qu'il est en ressorti.

aprés c'est vrai qu'il est important aussi d'adhérer à ce que dégage l'artiste, sa personne, ses paroles, ses positions etc.
mais regarde gainsbourg tien : pas évident d'adhérer à ce qu'il était, montrait de lui surtout dans ses périodes gainsbarre! fallait suivre et pourtant on ne pouvait que reconnâitre le géni musical, l'auteur incroyable qu'il était...
avatar
bob33

Messages : 838
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Aurelie le Mer 2 Mar - 20:03

bob33 a écrit:

aprés c'est vrai qu'il est important aussi d'adhérer à ce que dégage l'artiste, sa personne, ses paroles, ses positions etc.
mais regarde gainsbourg tien : pas évident d'adhérer à ce qu'il était, montrait de lui surtout dans ses périodes gainsbarre! fallait suivre et pourtant on ne pouvait que reconnâitre le géni musical, l'auteur incroyable qu'il était...
Sauf que Gainsbourg c'est encore pire que ça... il y a l'image qu'il a voulu que les médias montrent et le vrai bonhomme qui a une sensibilité à fleur de peau et une intelligence inouie et qu'on ressent que si on écoute ses albums.... Smile
avatar
Aurelie

Messages : 604
Date d'inscription : 07/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Pablan le Mer 2 Mar - 21:06

NeeBel a écrit:
Pablan a écrit:Et comme tu dis, on s'en fout, sa musique et sa voix sont bien au dessus de tout ça!!!!

Oui et non, en tout cas en ce qui me concerne.
Si je n'aime pas quelqu'un ( l'individu qu'il est), je peux tout à fait en l'écoutant en radio admettre que ce qu'il fait est bien, voire très bien, mais je n'achèterai pas ses disques, je ne m'y attacherai pas.

Pour être fan, et surtout pour être fidèle, j'ai besoin d'aimer l'oeuvre bien sur, mais aussi d'apprécier un minimum l'individu (pour ce que j'en sais).

Dans le cas de France Gall, j'aime bien ce côté : "je ne suis pas une ravissante idiote qui chante. je suis quelqu'un avec une vie en dehors, un caractère, des humeurs, des trucs que j'aime, d'autres que je n'aime pas et le droit -comme tout le monde- de le montrer"

Je trouve ça rafraichissant, et rassurant.


Oui, mais là j'ai pas parlé d'aimer ou pas aimer la personne, bien sûr que pour etre fan il faut aimer aussi la personne, l'un ne va pas sans l'autre!!!
J'ai juste dit que dans certaines emissions des 80's elle se donnait une certaine attitude (que j'explique par le fait qu'elle était pas forcément à l'aise sur ces plateaux) qui pouvait en agacer certains et que moi je trouve parfois en décalage avec l'image que j'ai d'elle. Mais ça ne concerne pas toutes les émissions, et c'est mon ressenti à moi, qui est sans doute très différent de celui des personnes qui ont vu ces emissions à l'époque.
avatar
Pablan

Messages : 71
Date d'inscription : 05/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Mel le Lun 7 Mar - 21:40

Tiens j'avais jamais vu cette lettre!! Merci de me l'avoir fait découvrir cheers
avatar
Mel

Messages : 18
Date d'inscription : 31/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par zoe2410 le Mar 15 Nov - 13:44

Merci d'avoir partagé cette lettre sur le forum, ça m'a permis d'en prendre connaissance, je ne l'avais jamais lue. Apparemment, France a un moral d'acier et une force de caractère dingue.
avatar
zoe2410

Messages : 4
Date d'inscription : 15/11/2011
Localisation : Ile-de-France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La lettre dans le journal Paris-Match

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum